Imagen cabecera Equipo Freek+

FREEK+

ÉCHANGE CATIONIQUE

Après plusieurs années de recherche, AGROVIN a développé une technique pour la réduction du potassium dans les vins et les moûts partiellement fermentés. Le principe du système FreeK+ est basé sur l’échange cationique ; de toutes les techniques existantes actuellement pour l’élimination du K+ et de ce fait l’abaissement du PH, celle-ci est la plus efficace et la plus économique.

L’échange ionique repose sur la substitution d’ions de même signe entre une phase mobile, le vin, et une phase stationnaire, la résine, à travers ses groupes fonctionnels. Ces groupes fonctionnels agissent comme des centres actifs capables de capturer les cations du vin, tels que le K+ et le Ca+2 entre autres, en cédant à leur tour des ions proton (H+).

Le vin est une matrice complexe dans laquelle il existe un grand nombre de composés, de macromolécules et d’ions libres. Ces éléments se trouvent dans un équilibre qui peut varier en cas de modification des conditions du milieu. La substitution des cations par des ions hydrogène permet d’éviter le déplacement de ces équilibres, pouvant entraîner des casses et des précipitations en bouteille.

APPLICATIONS :

Réduction efficace du potassium

Les résines sélectives de potassium (K+) permettent également d’éliminer d’autres cations tels que Ca2+, Fe2+, Fe3+, Cu+, Cu2+ en améliorant la stabilité du vin. L’échange se produit entre les cations métalliques et les ions hydrogène des groupes fonctionnels, l’échange ayant un effet direct sur le pH et le potentiel redox du vin.

Le traitement avec la résine est suivi d’une régénération de celle-ci. Après le passage du vin, un lavage avec une solution acide de HCI permet aux centres actifs de récupérer les H+ échangés avec le vin, la durée de vie de la résine étant, à condition d’en faire un bon usage, illimitée.

Stabilité tartrique

Il existe différentes méthodes pour la stabilisation tartrique des vins, mais l’échange cationique permet une durée plus longue dans le temps.

Le vin est une solution saturée de sels, l’ion potassium (K+) étant le principal responsable des précipitations de ces sels. Le fait de diminuer la concentration de potassium dans le vin empêche d’obtenir le produit de solubilité du bitartrate, en évitant ainsi sa précipitation.

Le traitement permet d’éliminer le potassium dans une fraction du vin, rendant ainsi inutile le passage de la totalité du vin dans le système.

Acidification de moûts et vins

Le pH d’un vin est lié à différents processus chimiques et microbiologiques qui se produisent dans celui-ci. Une variation du pH peut avoir différentes conséquences, puisqu’il affecte le potentiel redox, est directement lié à la combinaison du SO2 libre et intervient dans la tonalité et la stabilité microbienne du milieu, entre autres.

L’évolution du pH du vin dépend de la concentration en ions H+ libres. C’est pourquoi la substitution des cations métalliques par des protons entraîne une augmentation de l’acidité totale et une diminution du pH.

« L’OIV, par le biais des résolutions Oeno 442/2012 et Oeno 443/2012, et l’Union européenne, par le biais du Règlement 144/2013, acceptent et autorisent l’utilisation de l’échange cationique comme méthode alternative pour l’acidification de moûts et vins. »

Fiche Technique